Grossesse & accouchement

Parcours de Grossesse

Vous êtes enceinte ou vous avez un projet de grossesse ? Vous trouverez ici des explications sur les principales étapes de votre grossesse.
Avant de commencer consultez la fiche du parcours de grossesse réalisé par le réseau PERINAT92 :

De nombreux professionnels sont présents sur le territoire des Hauts-de-Seine pour vous accompagner. En cas de projet de grossesse, ou en début de grossesse prenez rendez-vous avec une sage-femme ou un médecin (gynécologue ou généraliste) pour une première consultation. 

Ce professionnel de la périnatalité pourra ensuite vous orienter vers d’autres professionnels en fonction de vos besoins tout au long de votre grossesse (échographistes, diététiciens, psychologues …)

En cas d’antécédents ou de complications, vous serez orientée directement vers une maternité qui assurera le suivi de la grossesse avec votre professionnel référent. 

Pour trouver un professionnel près de chez vous et connaitre les tarifs de consultation nous vous invitons à chercher sur le site : http://annuairesante.ameli.fr/

Vous avez un projet d’enfant ? Avant de vous lancer, il est fortement conseillé – quel que soit votre état de santé – de consulter un professionnel pour faire le point : c’est la consultation pré conceptionnelle. Elle permet d’aborder la grossesse dans de bonnes conditions et le plus sereinement possible. Elle est donc importante !

Pour cela, vous pouvez consulter une sage-femme ou un médecin (gynécologue ou généraliste). Ce sera alors l’occasion pour vous d’avoir des informations sur :

  • Votre état de santé actuel ;
  • Les éventuelles complications possibles pour vous-même
  • Les éventuelles complications possibles pour l’enfant à naître 
  • Les mesures à prendre pour les prévenir.

 

Durant la consultation, le professionnel que vous aurez choisi pourra alors rechercher la présence :

  • De facteurs de risque généraux : âge, poids, addiction, … 
  • D’antécédents médicaux, gynécologiques ou obstétricaux
  • De risques malformatifs ou génétiques.

 

Ces informations pourront être recueillies lors de l’entretien ou grâce à des examens complémentaires. Pensez, si vous en avez un, à apporter votre carnet de santé ! Il pourra être très utile, notamment pour vérifier si vos vaccinations sont à jour. 

C’est aussi l’occasion de poser toutes vos questions, notamment sur le déroulement de la grossesse et son suivi, ou sur les mesures d’hygiène à prendre.

Pour trouver un professionnel près de chez vous et connaitre les tarifs de consultation nous vous invitons à chercher sur le site : http://annuairesante.ameli.fr/

Pour en savoir plus : 

Recommandations du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) : suivre ce lien 

Recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) : suivre ce lien 

Les consultations médicales (par une sage-femme ou un médecin)

La première consultation (prise en charge à 100% par l’assurance maladie) : Elle doit se faire avant la fin du 3ème mois de grossesse. Elle permet la prescription du bilan sanguin obligatoire également remboursé intégralement par l’assurance maladie. D’autres examens peuvent être prescrits par le professionnel que vous consultez (test VIH, dépistage hépatite B, toxoplasmose, etc…).

C’est également le moment durant lequel la déclaration de grossesse sera établie. Cette déclaration doit être envoyée à la caisse d’allocations familiales et à la caisse d’assurance maladie. Cela vous permettra de bénéficier des prestations sociales auxquelles vous avez le droit mais aussi d’obtenir une prise en charge des actes réalisés durant le suivi de la grossesse. Il n’y a aucune obligation de déclaration à votre employeur.

Vous avez ensuite une consultation par mois jusqu’à l’accouchement afin de contrôler votre état de santé et de prescrire si besoin un certain nombre de tests complémentaires. Les deux dernières consultations (8ieme et 9ieme mois) se réalisent généralement dans la maternité de votre choix.

Nous vous recommandons de vous inscrire le plus tôt possible dans la maternité de votre choix → Accouchement

 

Les échographies

La première échographie (prise en charge à 70% par l’assurance maladie) : elle doit se faire entre la 11ème et la 13ème semaine d’aménorrhée. Elle permet de dater la grossesse, de répertorier le nombre de fœtus, d’en apprécier la vitalité, de faire une étude morphologique précoce et de participer au dépistage de la trisomie 21. 

Comprendre le dépistage de la trisomie 21 et trouver un échographiste agréé >>

La deuxième échographie (prise en charge à 70% par l’assurance maladie) : Elle doit se faire entre la 20ème et la 22ème semaine d’aménorrhée. Elle permet d’apprécier la vitalité et le bien-être fœtal, la croissance du fœtus et de faire une étude morphologique approfondie. Une localisation placentaire ainsi qu’une évaluation de la quantité de liquide amniotique complètent l’examen.

La troisième échographie (prise en charge à 100% par l’assurance maladie) : Elle doit se faire durant la 32ème semaine d’aménorrhée et permet d’évaluer la croissance et le bien-être fœtal complétée par une évaluation de la quantité de liquide amniotique et la localisation placentaire. Une étude morphologique complétera l’examen.

 

L’entretien prénatal précoce  (remboursé à 100% par l’assurance maladie)

Il est recommandé durant le 1er trimestre mais, s’il n’a pas été fait, il pourra être effectué plus tard. Ce moment privilégié, en couple ou seule, vous permettra de répondre à vos questions et de bénéficier de conseils et d’orientations personnalisées.

L’Entretien Prénatal Précoce en détail >>

 

La consultation pré-anesthésique

Cette consultation se fait avec l’anesthésiste de votre maternité (prise en charge à 100% par l’assurance maladie) : cela ne veut pas dire que l’accouchement se fera forcément sous anesthésie ou analgésie. C’est une mesure de sécurité au cas où il y aurait une nécessité de pratiquer ce type d’acte durant l’accouchement.

 

Pour en savoir plus :

Modalités de prise en charge des frais de santé durant la maternité 

Calendrier de suivi de la grossesse (assurance maladie)

Recommandations de la Haute autorité de santé (HAS)

Les règles d’hygiène

Pendant la grossesse, il est recommandé d’observer des règles strictes d’hygiène, afin d’éviter la contamination de certains virus pouvant nuire au bon déroulement de cette grossesse :

  • Lavages fréquents des mainPrécaution pour les gestes les plus contaminants
  • Suppression des contacts intimes inutiles (ne pas embrasser un enfant sur la bouche, terminer son repas, boire dans le même verre, sucer la cuillère ou la tétine)
  • Utilisation d’objets intimes individuels (brosse à dents, linge de toilette)
  • En cas de maladie d’un enfant : lavage des mains très important, voire port de gants (change d’un bébé, mouchage d’un bébé)

 

Les activités physiques

Il est conseillé d’exercer une activité physique « raisonnable » durant la grossesse. Cela permet effectivement de conserver une musculature abdominale mais aussi de favoriser l’équilibre psychologique et ainsi de réduire une éventuelle anxiété. Ainsi, la marche (30 minutes minimum par jour), la natation ou encore la gymnastique d’entretien sont des sports particulièrement adaptés à la grossesse mais bien d’autres peuvent être pratiqués !

Toutefois, sachez que certaines activités sportives sont à éviter du fait de leur caractère potentiellement traumatique : les sports de combat, d’endurance, la plongée sous-marine ou encore certains activités à risque de chute (ski, vélo, escalade, équitation…).

Pour aller plus loin : Guide « Je peux pratiquer des activités physiques et sportives pendant ma grossesse et après l’accouchement »

 

Conseils alimentaires

Pendant la grossesse, les apports alimentaires doivent satisfaire à la croissance du bébé et au bien-être de la future maman.

Faire appel à tous les groupes d’aliments, manger varié en quantité suffisante et surtout avec plaisir… 

Nous vous recommandons « Le guide nutrition et grossesse » (Santé Publique France)

 

L’alcool, tabac, drogues

Il est très fortement recommandé de ne pas consommer des produits qui pourraient nuire à votre santé et à celle de votre enfant tels que le tabac, l’alcool et les drogues (cannabis, cocaïne, etc.). 

Toutefois, arrêter de consommer ces produits n’est pas toujours facile. Ainsi, si vous avez des difficultés, sachez que vous pouvez faire appel  à votre médecin, à votre sage-femme ou à des équipes spécialisés intervenant en lien avec les maternités (Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie [ELSA] ; service addictologie ; Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie [CSAPA] ; etc.). Ces professionnels sont là pour vous conseiller, vous accompagner et vous aider. 

N’hésitez pas à vous rendre sur la rubrique dédiée à l’accompagnement de la grossesse sous addiction

 

Les petits désagréments de la grossesse

Nausées, vomissements, brûlures d’estomac :

  • Fractionner l’alimentation (faire des repas plus légers et plus fréquents)
  • Éviter les préparations trop grasses, acides ou épicées
  • Éviter les aliments susceptibles de fermenter (notamment tous les choux)

 

Constipation :

  • Boire beaucoup, au moins 1 litre par jour, pendant et entre les repas
  • Consommer des aliments riches en fibres (pain complet, légumes verts et secs, fruits frais et séchés, céréales complètes)
  • Si possible, conserver une activité physique (marche, piscine)

 

Toxoplasmose, listériose : comment les éviter ?

La toxoplasmose et la listériose sont des maladies rares mais qui peuvent être graves pour le bébé. Restez donc vigilantes face à certains aliments.

Précaution à prendre au niveau alimentaire :

  • Ne pas consommer d’aliments crus : viandes et poissons crus, fumés ou marinés ; lait cru et fromages au lait cru ; coquillages crus, tarama, graines de soja germées crues.
  • Ne pas consommer certaines charcuteries : rillettes, pâtés, produits en gelée.
  • Conserver à température adéquate les denrées périssables (respect de la chaîne du froid et des dates limites de consommation)
  • Nettoyer et désinfecter fréquemment votre réfrigérateur

 

Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, voici quelques précautions supplémentaires à prendre :

  • Les viandes, poissons et lardons ne doivent être consommés que très cuits. Seules les viandes congelées préalablement peuvent être services moins cuites
  • Les crudités, les salades et les fruits seront soigneusement lavés ainsi que les ustensiles de cuisine
  • Evitez les chats (et tout ce qui a pu être contaminé par leurs excréments)
  • Ne jardinez qu’avec des gants
  • Un contrôle sanguin doit être effectué tous les mois.

 

Pour en savoir plus : 
« Etre enceinte et avoir une bonne hygiène de vie » par l’Assurance maladie 

La préparation à la naissance et à la parentalité a pour but de préparer les futurs parents à l’arrivée d’un enfant et de les soutenir dans leur parentalité.

Remboursement

L’assurance maladie prévoit un remboursement intégral de 7 séances qui pourront se faire en maternité ou avec une sage-femme libérale.

Aussi, il faut savoir que pour certaines méthodes non « classiques » (haptonomie, sophrologie…), il est possible qu’il y soit pratiqué un dépassement d’honoraire. Dans ce cas, la séance ne sera pas remboursée à 100% par l’assurance maladie. 

De plus, il est possible de pratiquer des séances de préparation en dehors du cadre des 7 séances prévues par l’assurance maladie. Dans ce cas, l’assurance maladie ne vous fera aucun remboursement. Ainsi, si vous avez une complémentaire santé (mutuelle, assurance, institution de prévoyance, CMU-C), nous vous conseillons de vous renseigner pour connaître les remboursements auxquels vous pouvez bénéficier.

 

Les différents types de préparation

En plus de la méthode dite « classique » qui est la plus répandue et parfois la seule proposée, d’autres méthodes peuvent être utilisée, en fonction de vos envie et besoins, pour vous préparer à la naissance et à la parentalité.

  • La préparation à la naissance et à la parentalité (PNP) : La méthode classique

C’est la méthode la plus utilisée et la plus proposée par les professionnels. Celle-ci se compose le plus souvent d’une partie théorique et d’une partie pratique. La partie théorique consiste à recevoir des enseignements sur la grossesse, l’accouchement, l’allaitement au sein ou artificiel et la parentalité. C’est l’occasion pour vous de poser toutes les questions que vous avez. La partie pratique vous prépare physiquement à l’accouchement par différents exercices (relaxation, respiration, poussée, etc…).

Les séances sont le plus souvent pratiquées en petit groupe (3 à 6 femmes maximum) et les futurs papas y sont les bienvenus afin de permettre l’échange et le partage.

  • L’haptonomie 

L’haptonomie est une méthode de préparation à la naissance qui vise à créer un lien et des échanges entre les parents et l’enfant à naitre. Cette méthode repose sur le toucher et sur des techniques de caresses accompagnées de paroles que le bébé percevra et auxquelles il répondra positivement, notamment en bougeant dans le ventre de la maman. 

Il s’agit donc de créer une relation avec le bébé in utero afin que lors de la naissance, l’enfant se sente déjà sécurisé et que les parents le connaissent déjà. Utilisée en anténatal, cette méthode vient alors faciliter l’accouchement. Toutefois, il faut savoir qu’elle peut être poursuivie après la naissance pour favoriser l’harmonie entre la vie in utero et la vie du nouveau-né.

  • La sophrologie

La sophrologie est un ensemble de techniques de relaxation et de méditation corporelle afin d’accorder son corps, sa conscience et ses actions. Appliquée à la préparation à la naissance, cette méthode permet de pratiquer des exercices visant à gérer ses émotions et la douleur afin de vivre le plus sereinement possible la grossesse, l’accouchement ainsi que le postpartum. 

  • La préparation aquatique

Cette préparation s’effectue dans des bassins chauffés (environ 30°C) et dans lesquels on a pied. Cette préparation consiste à suivre des séances en milieu aquatique adaptées aux femmes enceintes. Cela permet de travailler et de renforcer efficacement et plus facilement certains muscles et parties du corps fortement sollicitées durant la grossesse tout en favorisant la détente et la relaxation. 

  • Le Yoga prénatal

De manière générale, le Yoga a pour objectif d’atteindre l’harmonie du corps et de l’esprit à travers des exercices de relaxation, de respiration, de souplesse, d’équilibre ou encore d’écoute de son corps. Dans le cadre de la préparation à la naissance, des cours spécifiques pour les femmes enceintes peuvent être suivis. Cela peut permettre de mieux sentir et contrôler son corps et son esprit, de travailler sur les points de tensions (dos, transit intestinal, périnée, etc…) ou encore de travailler un certain nombre de postures quotidiennes parfois délicates durant la grossesse (s’asseoir, se coucher, etc…).

La pratique du Yoga prénatal ne nécessite pas forcément une pratique antérieure du Yoga et peut débuter dès le 4ème mois. 

  • Autres

D’autres types de préparation à la naissance et méthodes existent. Il s’agit notamment de, si vous aimez chanter, la pratique du chant prénatal, ou encore la pratique de la médecine douce telle que l’acupuncture ou l’homéopathie.  

 

Pour en savoir plus : 

Grossesse en bonne santé : La préparation à la parentalité – Assurance Maladie 

Recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) 

Informations sur la préparation aquatique 

Informations sur la Sophrologie

Informations sur le Yoga prénatal 

L’application des 1 000 premiers jours s’inscrit dans un ensemble de ressources avec un objectif d’offrir des ressources fiables et accessibles pour les parents.

Cette application mobile est pensée comme le compagnon des 1 000 premiers jours de l’enfant. Elle est construite autour de 4 piliers qui répondent aux 4 objectifs fixés : 

  • Le parcours, pour avoir la bonne information au bon moment, du projet de parentalité aux 24 mois de l’enfant. 
  • Le calendrier, afin d’alléger la charge mentale pour gérer les événements et rendez-vous réguliers qui ponctuent les 1 000 premiers jours de l’enfant.
  • Le post-partum en sensibilisant les parents sur la dépression post-partum en permettant à la fois de faire de la prévention sur ce sujet, mais aussi d’orienter vers des interlocuteurs spécialisés (comme Maman Blues).

La cartographie permet d’identifier rapidement les lieux et ressources liés à la petite enfance et au soutien à la parentalité dans le territoire de vie des parents.

Pour aller plus loin